GPMG: Une activité en pleine croissance

Economie Date: 28/11/2020 Commentaires: 0

Le trafic commercial du Port de Dégrad des cannes et Pariacabo a représenté 662 772 tonnes pour 270 escales recensées pour l’année 2012. Un chiffre en hausse d’environ 3,1% par rapport à 2011. Une tendance qui devrait se poursuivre cette année 2013 qui compte déjà pour le mois de juin 130 escales pour 342 158 tonnes de marchandises dont 325 tonnes importées contre 16 320 tonnes exportées. Et cela malgré une consommation des ménages et des investissements des entreprises en stagnation depuis ces dernières années.

Le Port de Dégrad des cannes constitue le point de transit pour environ 98,5% du fret de la Guyane (Rapport annuel 2012 – IEDOM). Il se situe dans une zone d’activités en plein essor (future Zone France Industrielle) et bénéficie d’un programme de réhabilitation de ses infrastructures pour être encore plus compétitif face aux autres ports du Brésil (Amapa) et du Surinam notamment.

Cette hausse des échanges commerciaux en 2012 peut s’expliquer par une augmentation :

  • des activités imports/exports de produits à forte valeur ajoutée de la part des opérateurs du secteur spatial, des énergies renouvelables et de la mine (or)
  • des activités de prospection du groupement pétrolier Shell au large de la Guyane nécessitant des importations en carburant

La France Hexagonale et les Antilles restent les premiers fournisseurs de la Guyane (639,7 M€) avec une part de marché de 43,0 % en 2012 dont 12,9 % pour les Antilles.

L’Union européenne demeure un partenaire privilégié ainsi que la Chine ou les Etats-Unis. En 2012, Trinidad-et-Tobago a été un fournisseur important. Les importations de produits pétroliers ont fortement diminué du fait d’un approvisionnement en carburant depuis la Martinique. En revanche les importations liées à l’activité d’exploration pétrolière représente environ 20 M€.

 slide-1

Laisser un commentaire