Le Compte financier 2016 du GPM-Guyane adopté à l’unanimité

Sans catégorie Date: 16/12/2017 Commentaires: 0

Dans sa séance du 7 mars dernier, le Conseil de surveillance a approuvé le compte financier 2016 du GPM-Guyane, présenté par l’agent comptable, Michel Le Cheviller. L’activité de l’année dernière a généré des recettes de fonctionnement de 19,97 M€, des dépenses d’exploitation de 19,10 M€, produisant ainsi un résultat net de 0,87 M€. La capacité d’autofinancement de l’établissement a sensiblement augmenté par rapport à 2015 et s’élève à 1,43 M€.

La dynamique d’investissement reste importante (3,41M€), même si une partie des opérations programmées a basculé en 2017.

Fait marquant en matière de gestion du dragage-remorquage, le GPM-Guyane est devenu le maître d’ouvrage unique du marché de dragage. Celui-ci couvre l’entretien des chenaux d’accès  à Dégrad des cannes et Pariacabo. Une convention  entre le CNES, gestionnaire du site portuaire à Kourou et le GPM-Guyane a défini les modalités d’exécution et de financement de ce marché.

Dans son rapport d’activité, Philippe LEMOINE, Directeur Général a souligné, en particulier, le renforcement des ressources humaines pour la mise en œuvre du contrôle de gestion et du contrôle interne et, faire face aux nouvelles contraintes en matière comptable, financière et informatique.

Le trafic portuaire 2016 a été présenté aux membres du Conseil de surveillance.  Il s’élève à 805 100 tonnes brutes, soit une augmentation de 9,3% par rapport à 2015.  Le trafic renoue ainsi peu à peu avec une dynamique de croissance, sans pour autant atteindre le niveau des années antérieures à 2013.

Toutefois, l’évolution de l’activité  portuaire est étroitement liée à deux facteurs : la consommation des ménages et  la commande publique. L’enjeu pour le GPM-Guyane est de cerner plus finement les évolutions de ces deux facteurs de croissance. A cet effet, Rémy-Louis Budoc, membre du Directoire a fait une communication sur la consommation des ménages au travers de quelques produits-cibles tels que les biens de production, les produits de vie chère et les hydrocarbures. Cette analyse des volumes de marchandises et recettes associées des droits de port pour les exercices 2014 à 2016 a fait ressortir l’élasticité (sensibilité) par rapport au tarif et au volume, de certains produits, notamment ceux de la vie chère.

Calendrier annuel des réunions du Conseil de surveillance 
Mardi 7 mars
Mercredi 7 juin
Mercredi 20 septembre
Mercredi 29 novembre   

Laisser un commentaire