Le projet de cabotage interrégional exposé à la CMT France-Brésil

Sans catégorie Date: 25/11/2020 Commentaires: 0

img-20161213-wa0005

La 10ème Réunion de la Commission Mixte de coopération Transfrontalière France – Brésil s’est tenue les 6 et 7 décembre à Cayenne. Le GPM-Guyane y était représenté par Mr Rémy-Louis Budoc, membre du directoire, directeur de la prospective et développement, Mme Vania Bonneton, Responsable du Pôle affaires domaniales et développement économique et Mme Sandy Bouchenafa, Chargée de développement.

Cette rencontre bilatérale, co présidée par le Préfet de Guyane et le Gouverneur de l’Amapa, était placée sous la thématique suivante : « Renforcer l’attractivité de la Guyane et de l’Amapa », devant un parterre de personnalités et de chefs d’entreprises français et brésiliens, comme le Président de la CTG, l’Ambassadeur de France au Brésil, le Directeur Europe du Ministère des Affaires Extérieures, le Sénateur-Maire de Mana, le Député Maire de Matoury et la Consul du Brésil en Guyane.

Ce fut l’occasion  pour Mr BUDOC et  Mr Eliezir VITERBINO, Président de l’Agence de Développement Économique de l’Etat Amapa (Brésil), de présenter l’Étude de Cabotage Inter régional du Plateau des Guyanes à la Caraïbe.

Ce projet de création de ligne maritime entre les deux pays, qui s’inscrit dans la première séquence de la réunion « liaisons internationales et désenclavement » fut encouragé par les autorités se félicitant de ce partenariat économique d’envergure.

Par ailleurs la sécurité et la défense ont été abordées en seconde séquence, notamment les thématiques de l’orpaillage clandestin, de pêche illégale, de coopération policière et judiciaire et de sécurité civile.

Le développement de la bande frontalière, le commerce, l’agriculture et le Programme de Coopération Interreg Amazonie (PCIA) 2014-2020, furent traités dans une troisième séquence.

La quatrième et dernière partie était consacrée au développement humain et le cadre de vie avec, entre autres sujets, l’éducation, la santé, la culture, l’environnement et la recherche et l’innovation.

Ces deux jours de rencontres furent très fructueux en échanges. Ainsi l’ouverture du pont de l’Oyapock a été annoncée à l’issue d’un période de tests, en février porchain.

Laisser un commentaire