Docker : le professionnel de la manutention portuaire

Pendant longtemps et encore un peu aujourd’hui, ce métier a fait l’objet d’un stéréotype « à la dent dure » qui voulait que les dockers soient des hommes ayant de gros bras et pas grand-chose dans la cervelle. Pourtant, c’est très loin de la réalité !

En Guyane, l’évolution technologique liée à la mensualisation de 1999  a rendu ce métier moins pénible. Il lui a également permis d’évoluer en se déclinant en plusieurs corps de métiers qui respectent une classification professionnelle inspirée de la Convention Collective Nationale Unifiée Port & Manutention à laquelle est rattachée la Guyane depuis 1999. Ces métiers de dockers sont tout aussi riches et variés les uns que les autres.

Il est absolument indispensable  pour accéder  à chacun de ces métiers d’obtenir un certificat de qualification professionnelle (CQP) sur le tronc commun du métier, plus celui qui est lié à la classification visée.

Les Métiers

Comment devenir docker ?

Le candidat à l’un de ces métiers de docker  doit d’abord passer par une présélection (vérification niveau scolaire) qui lui permet de se présenter (s’il est présélectionné) au CQP d’ouvrier docker indispensable pour devenir docker. Le CQP s’obtient à travers des épreuves pratiques et théoriques après une formation spéciale. Un jury paritaire (moitié salarié/moitié employeur) délibère localement et envoie ses délibérations à l’UNIM (Union Nationale des Industries de la Manutention) qui, après vérification des procédures suivies, valide ou pas  l’obtention des CQP.

Particularité Guyanaise

 Les femmes ont toujours travaillé sur le port. Elles étaient autrefois les porteuses d’eau. La modernisation de l’organisation du travail a très fortement diminué la pénibilité, ce qui permet aux femmes, sous réserve de posséder les compétences requises, d’occuper n’importe quel poste de travail. Il y a aujourd’hui sept femmes dockers sur le port de Dégrad des cannes.

 

Le GEMAG

Généralement, les dockers opèrent sur différents espaces portuaires. En Guyane, ils sont regroupés au sein du GEMAG, le Groupement des Employeurs de la Manutention Guyanaise. La formule du GEMAG repose sur le principe de la coopération : il  embauche à temps complet des salariés qui sont mis à la disposition des quatre sociétés manutentionnaires suivantes : GLMP, GMP, SOGUDEM et SOMARIG.  Ces sociétés sont adhérentes au groupement et interviennent dans les opérations de manutention portuaire. Les dockers salariés sont à différencier des vacataires que l’on désigne souvent comme des occasionnels. Les dockers sont au nombre de 111 dont 23 vacataires.
Téléchargez l’organigramme
Contact : Tel : 05 94 25 60 90   Mail :  gemag@gemag.org
Rédaction : Amoendang Paulette avec la collaboration de M. Bordes Etienne, Directeur du GEMAG.© photos : R. Lietar, GPM-Guyane.